L’AED a sélectionné le consortium « PILUM », projet de recherche sur une technologie de rupture pour le développement d’un canon à rails  électromagnétique innovant

Suite aux appels à candidatures lancés par l’Agence Européenne de la Défense (AED) en 2019, le consortium « PILUM » (« Projectiles for Increased Long-range effects Using Electro-Magnetic railgun ») a été sélectionné pour mener un projet de recherches sur le canon à rails électromagnétique.

Ce projet, prévu pour durer deux ans, a pour objectif de démontrer que ce type de concept de canon à rails est en mesure de lancer des projectiles hyper-véloces avec précision sur une distance de plusieurs centaines de kilomètres. Ainsi, PILUM démontrera que le canon à rails électromagnétique dispose du potentiel suffisant pour créer une rupture technologique dans l’appui d’artillerie à longue distance. En effet, par rapport à l’ancien canon à poudre, cette nouvelle technologie peut atteindre une vitesse hypersonique augmentant la portée du tir par un facteur de cinq.

Une technologie d’avant-garde

La technologie du canon à rails est en mesure d’accélérer un projectile à des vitesses initiales largement supérieures à celles obtenues avec des canons à poudre. Ces performances sont obtenues grâce à la force électromagnétique de courants de haute tension circulant dans des rails conducteurs. Dans un premier temps, l’objectif du projet sera de valider le concept du canon en se basant sur des simulations numériques et des expériences scientifiques, suivie d’une étude qui considère l’intégration du canon à rails dans des plateformes terrestres et navales. Ce projet représente une nouvelle étape décisive vers le développement d’un démonstrateur à taille réelle dans les prochaines années. Il comprend également un travail de réflexion sur des concepts permettant d’envisager des applications futures. Cette technologie de rupture offre un bénéfice majeur opérationnel : compte tenu de l’augmentation de la distance de tir, elle réduit les risques d’exposition pour les véhicules terrestres, les navires et les équipages.

Renforcer l’autonomie stratégique de l’Europe

En raison de sa supériorité technologique, ce concept émergent permettra d’apporter une contribution substantielle au renforcement de l’autonomie stratégique de l'Europe. Il permettra également de réaliser des avancées dans de nombreux domaines technologiques majeurs, tels que l’aérothermodynamique, les technologies de projectiles, la résistance des matériaux, le stockage et la conversion d’énergie. Les connaissances acquises sur les différents phénomènes électriques et électromagnétiques permettront une exploitation des résultats dans diverses autres applications.

Un consortium coordonné par l’Institut franco-allemand de recherches de Saint-Louis (ISL)

Le projet « PILUM » fait partie intégrante du programme de recherches Action préparatoire sur la recherche en matière de défense (PADR) financé par la Commission Européenne et géré par l’Agence Européenne de la Défense.

Ce consortium rassemble neuf partenaires issus de cinq pays différents, chacun apportant son expertise industrielle, technologique et scientifique de haut niveau :

•    L’ISL, Institut franco-allemand de recherches de Saint-Louis, leader européen de l’accélération électromagnétique et coordinateur du projet,
•    L’Institut de Recherches Von Karman (Belgique), spécialisé dans la dynamique des fluides et la propulsion,
•    Deux intégrateurs systèmes : Naval Group et Nexter Systems (France),
•    Deux industriels du domaine des munitions : Diehl Defence (Allemagne) et Nexter Munitions (France),
•    Explomet (Pologne), une PME spécialisée dans le revêtement des métaux par explosion,
•    ICAR (Italie), fabricant de capaciteurs électriques de haute densité,
•    Erdyn Consultants (France), expert dans la gestion de projets collaboratifs européens

En se dotant d’un protocole sanitaire rigoureux, l’ISL a pu reprendre l’ensemble de ses activités de recherche sur site dès ce lundi 4 mai 2020

Après la fermeture de ses sites de Saint-Louis et Baldersheim mercredi 18 mars dernier et une période de retour progressif au travail depuis le lundi 6 avril, l’Institut franco-allemand de recherches de Saint-Louis (ISL) a décidé de reprendre l’intégralité de ses activités sur site dès ce lundi 4 mai 2020.

La sécurité sanitaire avant tout

L’Institut a pour première priorité la sécurité sanitaire de ses salariés et de leurs proches. Grâce à une concertation étroite avec son Médecin du Travail, et au soutien sans faille des Représentants du Personnel au Comité d’Hygiène et Sécurité au Travail, un dispositif de sécurité sanitaire aux meilleurs standards français et allemand a été défini. Sa mise en œuvre progressive au cours des dernières semaines a permis de valider sa robustesse.

Reprendre pleinement l’activité expérimentale : une nécessité

Nos équipes scientifiques ont consacré ces dernières semaines à échanger avec leurs partenaires et leurs clients, à exploiter les résultats d’essais récents, à préparer les prochaines campagnes d’essais. Mais la richesse des innovations et de l’expertise de l’ISL repose sur les activités expérimentales et de simulations complexes, qui ne peuvent se dérouler que sur site.

Esprit de responsabilité et engagement

« A distance pour beaucoup d’entre nous ou sur place – notamment pour l’équipe de crise – nous avons tous été déterminés à surmonter l’adversité avec l’enthousiasme qui est l’une des marques de notre jeunesse d’esprit » soulignent Christian de Villemagne et le Dr. Thomas Czirwitzky, les Directeurs de l’ISL. « Ensemble, responsables et en restant vigilants, nous sommes résolus à servir à nouveau pleinement nos partenaires et nos clients dans les domaines de la sécurité et la défense. »

Vidéo sur la reprise des activités sur site à l’ISL « WE are back on-site … for YOU!”



Contact
Vivienne Gaskell
Chef du service Communication
Institut franco-allemand de recherches de Saint-Louis (ISL)
T : + 33 (0)3 89 69 50 20
E : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
www.isl.eu

 

Nous avons le triste devoir de vous apprendre que le Maire de Saint Louis, Jean-Marie Zoellé, est décédé ce jour à l’hôpital St. Petrus de Bonn. Il y avait été transféré le 28 mars dernier depuis Mulhouse en raison d’une insuffisance respiratoire liée au covid-19.

Monsieur le Maire Zoellé a toujours accompagné et soutenu notre Institut. Il a été à notre écoute et a inlassablement défendu la coopération entre la France et l`Allemagne.
Nous ne l’oublierons jamais et adressons nos sincères condoléances à sa famille

Thomas Czirwitzky            Christian de Villemagne