Membre du Cercle de l’Arbalète, l’Institut franco-allemand de recherches de Saint-Louis (ISL) est présent à la 5ème édition du salon international dédié aux Forces Spéciales, SOFINS (Special Operations Forces Innovation Network Seminar), qui aura lieu du 29 juin au 1er juillet 2021 au Camp de Souges en Gironde (33).
À l’occasion de cette édition, l’ISL présentera une dizaine de ses innovations toutes axées sur les besoins des forces spéciales et à différents endroits du salon : sur son stand (D6), dans le  film d’animation à vision prospective 2040 dans l’espace démonstrateur ainsi que sous la tutelle de l’Agence de l’lnnovation de Défense (AID) sur les stands intérieurs et extérieurs du Ministère des Armées (C83 et C79).

 

Plusieurs innovations ISL à découvrir

Sur le stand ISL : nouvelle génération de protection auditive BANG/BIONEAR, projectile avec caméra embarquée et allègement des systèmes de protection balistique

Sur son stand (D6), l’ISL expose une nouvelle génération de protection auditive - BANG/BIONEAR. Ces bouchons d’oreille actifs et sur-mesure optimisent la protection auditive et les fonctions de communication pour les forces embarquées et débarquées, quel que soit le bruit environnant.
L’ISL les a conçus avec le soutien de la Direction Générale de l’Armement (DGA) et de l’AID et en partenariat avec Cotral Lab, PME leader dans la conception et la fabrication de protecteurs auditifs sur mesure. Cette innovation, testée de manière approfondie par les forces, est également duale : Cotral Lab débute la commercialisation de la version BIONEAR à usage industriel. La version BANG, dotée de fonctionnalités accrues, est intégrée à l’opération CENTURION, qui prépare le successeur de l’équipement du fantassin FELIN. Elle fait également l’objet d’une évaluation sur le porte-avions Charles de Gaulle et auprès de certaines unités des forces spéciales.
Autres nouveautés à découvrir sur le stand ISL : un concept de projectile d’observation avec une caméra embarquée capable de dresser le bilan d’un engagement à 2,5 kilomètres de distance ; une nouvelle solution de haute technologie céramique/verre pour renforcer des systèmes de protection balistique tout en réduisant leur masse de plus de 50%, idéale pour alléger des boucliers, des visières ou encore les vitrages des véhicules blindés. 

Film d’animation forces spéciales 2040 : Sentinelle, SAAP, PACOPAC

Ce film d’animation à vision prospective, produit par le Cercle de l’Arbalète, met en valeur des innovations technologiques pour servir la guerre de demain. Le scénario : dans le cadre d’une attaque terroriste en France, les forces spéciales européennes opèrent conjointement pour retrouver Hackermann et démembrer son réseau.
Le groupe d’intervention s’appuie sur des innovations technologiques dont trois développées par l’ISL et très proches d’un déploiement opérationnel : Sentinelle, qui assure une veille optique avancée et autonome, pré-interprète et transmet des renseignements ;  SAAP, Système d’Alerte Avant Posé, dont le capteur est porté à la taille et le vibreur d’alerte au poignet et qui fournit au chuteur opérationnel de nuit des informations précises sur la distance qui le sépare du sol et lui permet d’adopter la bonne position au bon moment avant posé ; PACOPAC, qui associe à la protection auditive BANG un nouveau système collaboratif permettant aux membres du groupe d’intervention de détecter et localiser les tirs ennemis de manière fiable et précise, même en environnement urbain. L’une des interfaces homme/système de PACOPAC est un smartphone de type de ceux de l’opération Sentinelle.

Nouveau filtre de protection contre les lasers adverses

Sur le stand intérieur du Ministère des Armées, l’ISL présente son nouveau filtre basé sur la combinaison de nano-diamants synthétisés dans ses laboratoires et d’un polymère hôte.
Ce filtre s’auto-active au-dessus d’une valeur d’énergie seuil pour assurer la protection des senseurs optroniques contre des menaces lasers de haute intensité évoluant dans le spectre infra-rouge.

Démonstrations dynamiques de l’intelligence embarquée STAMINA sur robot tactique polyvalent AUROCH et Vision Longue Distance (VLD)

L’ISL développe des briques d’intelligence embarquée pour robots. Pour les mettre au point dans un domaine d’emploi réaliste, il développe des plateformes robotisées directement inspirées des réflexions menées avec l’Armée de Terre.
Sur le stand extérieur du Ministère des Armées, l’ISL présente les capacités de quelques-unes de ces briques technologiques STAMINA embarquées sur le robot AUROCHS : guidage « mains libres » en « push me », navigation autonome sans GPS et supervision transparente de l’intelligence embarquée par l’opérateur (retour vidéo).
Dans la même zone, l’ISL expose son dispositif VLD. Cet équipement d’observation à longue distance a été conçu et développé en boucle courte avec les forces. Léger, compact et évolutif, le VLD est télé-opérable depuis son interface logicielle sur tablette tactile et est adapté pour le renseignement et les opérations de surveillance de très longue distance (10 kilomètres).

À propos de l’ISL

L’ISL est un institut de recherches binational, fort de 400 personnes, exploité en commun par l’Agence de l’Innovation de Défense (AID) et du Ministère fédéral de la Défense allemand.
Sa mission est de créer des technologies pour les forces terrestres à coût maîtrisé dans les domaines les plus rudes de l’affrontement militaire. Ainsi, ses innovations visent à protéger les combattants en détectant les armes adverses, en atténuant leurs effets et en protégeant les combattants et leurs véhicules de leurs effets résiduels. D’autre part, l’ISL optimise des matériaux et systèmes énergétiques pour les rendre plus sûrs et plus performants. Il développe des briques technologiques bas coût essentielles aux systèmes d’artillerie du futur et aux munitions intelligentes, pour des effets modulables à longue portée et haute précision. Touchant ainsi tour à tour le glaive et le bouclier, ces innovations s’enrichissent mutuellement.
Les équipes scientifiques de l’ISL, très pluridisciplinaires, sont composées de plus de 60% de chercheurs et d’ingénieurs et d’environ 40 doctorants. Elles disposent d’équipements de pointe et animent un réseau académique dense. En lien direct avec les opérationnels, elles ont une expérience reconnue d’innovation en amont des industriels et de co-développement avec eux.


Retrouvez l’ISL et ses experts sur le stand intérieur D6 et les stands intérieurs et extérieurs du Ministère des Armées (C83 et C79).

Des photos des innovations ISL sont disponibles sur simple demande.

Pour toute demande, contactez-nous en cliquant ici


 

L’AED a sélectionné le consortium « PILUM », projet de recherche sur une technologie de rupture pour le développement d’un canon à rails  électromagnétique innovant

Suite aux appels à candidatures lancés par l’Agence Européenne de la Défense (AED) en 2019, le consortium « PILUM » (« Projectiles for Increased Long-range effects Using Electro-Magnetic railgun ») a été sélectionné pour mener un projet de recherches sur le canon à rails électromagnétique.

Ce projet, prévu pour durer deux ans, a pour objectif de démontrer que ce type de concept de canon à rails est en mesure de lancer des projectiles hyper-véloces avec précision sur une distance de plusieurs centaines de kilomètres. Ainsi, PILUM démontrera que le canon à rails électromagnétique dispose du potentiel suffisant pour créer une rupture technologique dans l’appui d’artillerie à longue distance. En effet, par rapport à l’ancien canon à poudre, cette nouvelle technologie peut atteindre une vitesse hypersonique augmentant la portée du tir par un facteur de cinq.

Une technologie d’avant-garde

La technologie du canon à rails est en mesure d’accélérer un projectile à des vitesses initiales largement supérieures à celles obtenues avec des canons à poudre. Ces performances sont obtenues grâce à la force électromagnétique de courants de haute tension circulant dans des rails conducteurs. Dans un premier temps, l’objectif du projet sera de valider le concept du canon en se basant sur des simulations numériques et des expériences scientifiques, suivie d’une étude qui considère l’intégration du canon à rails dans des plateformes terrestres et navales. Ce projet représente une nouvelle étape décisive vers le développement d’un démonstrateur à taille réelle dans les prochaines années. Il comprend également un travail de réflexion sur des concepts permettant d’envisager des applications futures. Cette technologie de rupture offre un bénéfice majeur opérationnel : compte tenu de l’augmentation de la distance de tir, elle réduit les risques d’exposition pour les véhicules terrestres, les navires et les équipages.

Renforcer l’autonomie stratégique de l’Europe

En raison de sa supériorité technologique, ce concept émergent permettra d’apporter une contribution substantielle au renforcement de l’autonomie stratégique de l'Europe. Il permettra également de réaliser des avancées dans de nombreux domaines technologiques majeurs, tels que l’aérothermodynamique, les technologies de projectiles, la résistance des matériaux, le stockage et la conversion d’énergie. Les connaissances acquises sur les différents phénomènes électriques et électromagnétiques permettront une exploitation des résultats dans diverses autres applications.

Un consortium coordonné par l’Institut franco-allemand de recherches de Saint-Louis (ISL)

Le projet « PILUM » fait partie intégrante du programme de recherches Action préparatoire sur la recherche en matière de défense (PADR) financé par la Commission Européenne et géré par l’Agence Européenne de la Défense.

Ce consortium rassemble neuf partenaires issus de cinq pays différents, chacun apportant son expertise industrielle, technologique et scientifique de haut niveau :

•    L’ISL, Institut franco-allemand de recherches de Saint-Louis, leader européen de l’accélération électromagnétique et coordinateur du projet,
•    L’Institut de Recherches Von Karman (Belgique), spécialisé dans la dynamique des fluides et la propulsion,
•    Deux intégrateurs systèmes : Naval Group et Nexter Systems (France),
•    Deux industriels du domaine des munitions : Diehl Defence (Allemagne) et Nexter Munitions (France),
•    Explomet (Pologne), une PME spécialisée dans le revêtement des métaux par explosion,
•    ICAR (Italie), fabricant de capaciteurs électriques de haute densité,
•    Erdyn Consultants (France), expert dans la gestion de projets collaboratifs européens

Un petit robot arborant les drapeaux français et allemand ouvrait cette année le défilé du 14 juillet sur les champs Elysées. Devant les yeux d'Emmanuel Macron, d'Angela Merkel, de nombreux représentants étatiques et de l'ensemble du gouvernement français, STAMINA PATROL participait à l'animation initiale de l'événement, dédiée à l'innovation de défense.

STAMINA PATROL est un véhicule autonome capable de suivre des itinéraires sans GPS grâce à une technologie de traitement d'image bas coût. STAMINA PATROL est résistant au brouillage et peut retourner de façon autonome à son point de départ, ou reprendre son itinéraire après l'évitement d'un obstacle.

L'après-midi du 14 juillet, le nouveau robot STAMINA AUROCHS était exposé lors de l'opération "Les Français à la rencontre de leur armée". STAMINA AUROCHS est le résultat de l'intégration du système de suivi autonome d'itinéraires STAMINA dans une plateforme rustique et puissante. Il dispose d'atouts indéniables en termes d’agilité, de vitesse, de confort, ce qui lui permet d'effectuer des tâches cruciales telles que le transport de blessés.