L'Institut franco-allemand de recherches de Saint-Louis (ISL) est, de par sa nature binationale, le seul établissement de recherche pour la défense et la sécurité sous l'autorité directe de deux états. La division de l'équipement, à la demande du ministère fédéral de la Défense, est en charge de représenter la République fédérale d'Allemagne. L'Agence de l'innovation de défense récemment créée est en charge de représenter la République française.

Dans le cadre du traité d'Aix-la-Chapelle et afin renforcer et poursuivre la coopération franco-allemande, le chef de division Carsten Stawitzki a visité, le 21 mars dernier, « son institut franco-allemand » afin de voir par lui-même le fonctionnement au quotidien de cette coopération qui fête bientôt ses 60 ans. L'objectif de cette visite était de tirer de l'expérience et des particularités de l'ISL des conclusions qui pourraient servir de base à l'élaboration de nouvelles solutions et à leur application.

C'est pourquoi le Vice-Amiral Stawitzki a consacré beaucoup de temps pour échanger et discuter avec le personnel, que ce soit par le biais d'entretiens avec les responsables, par la visite des laboratoires avec des intervenants, ou finalement par une table ronde avec une sélection de personnels allemands.  Lors de la table ronde, l'administration et les domaines techniques et scientifiques étaient représentés aussi bien par des personnels expérimentés que par de jeunes doctorants, ingénieurs et chercheurs en CDI ou CDD. « Il est essentiel d'avoir une base de personnel solide afin d'accueillir et impliquer les jeunes universitaires dans le travail de l'ISL. Des jeunes qui doivent être prêts à laisser le passé derrière et emprunter de nouvelles voies pour que l'ISL continue son travail innovateur à la pointe de la recherche. » C'est avec ces mots que le Vice-Amiral Stawitzki a décrit les défis à relever pour un institut de recherche.

Après une visite des différents laboratoires scientifiques de l'ISL et une présentation de leurs domaines de recherche (les sources laser, les nouveaux systèmes d'armes tels que le canon électromagnétique, le pilotage et la navigation de projectiles ainsi que l'augmentation des performances des explosifs, mais aussi la défense contre les menaces balistiques et les charges explosives), le Vice-Amiral Stawizki a pu constater la complexité et l'envergure des recherches menées à l'institut et a promis de bientôt revenir. Voici ce qu'il a inscrit dans le livre d'or de l'ISL : « Tout ce qu'un homme est capable d'imaginer, d'autres hommes seront capables de le réaliser » (Jules Vernes). « Je remercie l'ISL pour son accueil et pour une journée formidable lors de laquelle j'ai pu rencontrer une équipé motivée et hautement qualifiée, dévouée à l'amélioration de la défense et de la sécurité de nos forces armées. »